Meilleure qualité
Anonymat
Livraison gratuite
Sécurité de vos données
Offre speciale acheter viagra generique pas cher
logo
Pas d'articles panier € 0.00 
       
Nos avantages Viagra Générique Kamagra Oral Jelly livraison

Homosexualité : mythes et réalités

ALT_LINK_BAN_Homosexualitemythesetralits

Homosexuels idées reçues
L'attitude de la société vis-à-vis des homosexuels diffère significativement en fonction de cultures et d`époques historiques. Chaque culture a ses propres normes sexuelles: certaines sanctionnent l'amour homosexuel et l`homosexualité au sens large, d'autres juste n'approuvent pas une telle activité sexuelle. Certaines religions condamnent traditionnellement les actes et relations homosexuelles, dans certains cas en punissant sévèrement les contrevenants. Néanmoins, de nombreux pays sont devenus bien plus tolérants et acceptent les relations homosexuelles entre partenaires ayant atteint l'âge du consentement. Aujourd hui , dans 72 pays on constate la criminalisation des actes homosexuels et dans 5 pays, l`homosexualité est même passible de peine de mort. Malgré l'attitude tolérante envers les homosexuels en Europe, des homosexuels idées reçues, intrinsèquement liés au concept de l'orientation non traditionnelle, existent toujours.

MYTH No 1
" Grandir dans une famille homoparentale est mauvais pour les enfants".
Des organisations qui se tiennent sur des positions immuables anti-gays reçoivent parfois des subventions substantielles de groupes religieux et politiques qui aspirent à maintenir l'unité familiale traditionnelle comme la seule organisation appropriée pour une saine parentalité. Ils soutiennent la thèse prétendant que l'éducation des enfants par des couples homoparentals serait préjudiciable aux enfants.
Aucune étude légale n'a prouvé que l homoparentalité ait quelque impact la santé mentale des enfants.

Grandir dans une famille homoparentale. Homoparentalité: pour ou contre ?
Les scientifiques ont confirmé que les enfants avec des parents homo ne diffèrent pas des enfants de parents hétéro dans leur développement affectif et qu ils n`ont pas plus souvent des problèmes émotionnels que les enfants de parents hétéro. Ces enfants fonctionnent aussi bien dans les domaines émotionnels, cognitifs, socials, que les enfants de parents hétéro. En 2004, Association américaine de psychologie a souligné que les couples homo sont étonnamment similaires à des couples hétéro, et que la reussite de l'éducation et l`équilibre psychologique de leurs enfants n'ont aucune corrélation avec les préférences sexuelles de leurs parents. En outre, on a déclaré que l hypothèse que les homos adultes ne correspondent pas aux rôles parentaux n'ont aucune base empirique.
Le site des nouvelles scientifiques LiveScience a réalisé une étude qui n'a révélé aucune différence entre les enfants élevés par des parents hétéro et homosexuels. On a révélé que parfois les enfants des familles homosexuelles sont mieux socialisés que ceux des familles hétéro. Une recherche menée en Australie en 2013 a montré que les enfants de familles homoparentales sont non seulement prospères, mais qu ils présentent une meilleure santé générale et une meilleure cohésion familiale que dans les familles traditionnelles.

MYTHE No 2
"On devient homosexuel parce qu'on a subi une violence dans l'enfance ou à cause du manque de modélisation du développement sexuel de leurs parents."

Les causes de l'homosexualite

Certains militants anti-gays considèrent l'homosexualité en tant qu`une maladie mentale causée. Ils estiment que l`homosexualité est causée par l`effet des traumatismes psychologiques subis dans l'enfance. Joseph Nicolosi affirme que “si vous blessez un enfant, vous allez créer une condition homosexuelle”.
Cependant, il n`existe pas de recherches prouvées spécifiquement qui détermineraient les causes de l'homosexualite ou qui pourraient lier l'orientation ou l'identification sexuelle au modèle parental ou à un abus sexuels dans l'enfance. De même, l'Organisation nationale sur la victimisation sexuelle masculine mentionne sur son site que les experts considèrent avec méfiance l`affirmation que quelqu`un puisse influer sur le choix des préférences sexuelles.
Le Dr Warren Trockmorton, psychologue au Christian Grove City College, note dans ses analyses que “les études sur les abus sexuels chez les homosexuels sont parfois utilisées à mauvais escient pour faire des suppositions sur la relation causale [ les causes de l'homosexualite] ".

MYTH No 3
"Les homos abusent plus souvent d`alcool et de drogues et souffrent plus souvent de maladies mentales ".

Toutes les organisations de santé mentale importantes affirment que l'homosexualité ne doit pas être considéré en tant qu un trouble mental. L`Association américaine de psychologie affirme que les homosexuels présentent une bonne santé tout comme les couples hétéro. En 1975, cette Association a déclaré qu`être homo ne signifie pas avoir des troubles de prise de décisions, de fiabilité ou de capacités sociales ou professionnelles.
Des études confirment également l`absence de corrélation entre la santé mentale et l`orientation homo. Des études qu`on a réalisé sur le jugement, capacité d'adaptation sociale ou professionnelle, stabilité, fiabilité, – toutes affirment que les couples hétéro et couples homo fonctionnent de manière identique.
Les homosexuels souffrent réellement plus d'anxiété, et de troubles associés à la dépression et au comportement, tels que l'alcool et l'abus de drogues que la population hétéro, cela est lié à la stigmatisation sociale et à la violence subie par les personnes LGBT, et non pas au fait de leur homosexualité. On a pu déterminer que c`est le stress engendré par la présence des homosexuels dans la société souvent hostile, et non pas la condition physique des LGBT qui provoque un niveau plus élevé de malades mentaux et de consommateurs de drogues.
Richard D. Volitsky a expliqué en 2008: ”La situation économique défavorable et la discrimination ... augmentent le stress et réduisent la capacité des gens à faire face au stress, ce qui à son tour conduit à une aggravation de santé physique et mentale ”.
Une attitude ouvertement négative envers les personnes LGBT adoptee dans plusieurs communautes cause de graves problèmes de santé et l'exclusion sociale et de l'isolement peut même conduire à la mort même prématurée des gens A l orientation sexuelle non-traditionnelle. Le Dr Mark Hatsenbuhler, Professeur de Sciences Sociomédicales, affirme que les données recueillies au cours de l'étude indiquent que “ les minorités sexuelles vivant dans les communautés ayant des niveaux élevés de préjugés anti-gay, ont un risque accru de mortalité par rapport à la vie dans les communautés ayant un faible niveau de préjugés ”.

MYTH No 4
"Personne n'est né gay".

Actuellement les scientifiques ne peuvent pas déclarer de manière convaincante les causes de l'homosexualite, mais l'écrasante majorité des études montre que c'est plutôt le résultat de forces biologiques et écologiques, mais pas un «choix» personnel. Une étude suédoise sur les jumeaux effectuée en 2008 a publié des archives sur le comportement sexuel et a conclua que «le comportement homosexuel est largement déterminé par la génétique et les facteurs environnementaux accidentels».
Des études démontrent la manifestation homosexuelle très tôt dans le cycle de vie. Donc l'homosexualité n`est pas une question de choix individuel.

MYTH No 5
" Viagra en France ne peut pas être utilisé par des personnes homosexuelles".

La tâche de Viagra en France est de stimuler l'érection en élargissant les corps caverneux du pénis. Un processus fournissant une érection est lancé après qu on prend un comprimé et si seulement on est excité. Cependant, comme la présence d'excitation est une condition indispensable, les homosexuels ne pourront pas entrer dans des relations hétérosexuelles même après avoir pris viagra en France.

MYTH No 6
"Les homosexuels pourraient changer de sexualité".

Cette vue renforce les partisans de la thèse selon laquelle la pratique homosexuelle est un péché, et qu on peut rejeter les désirs pécheurs.
La thérapie réparatrice a été rejetée par toutes les organisations importantes de médecine, de psychologie, de psychiatrie. L`Association américaine de psychologie a conclut que les preuves convaincantes d'un changement d'orientation de l'homosexualité à l'hétérosexualité sont «rares» et que «beaucoup de gens continuent à ressentir leur homosexualité» après cette thérapie. Des organisations médicales, scientifiques et de consultation ont mis en relief les dommages qu`une telle thérapie réparatrice peut causer, surtout si elle repose sur l'hypothèse que l'homosexualité est inacceptable. Déjà en 1993, l`Académie américaine de pédiatrie a déclaré que la thérapie ayant pour but de changer d'orientation sexuelle était contre-indiquée, car cela pourrait provoquer des sentiments de culpabilité et d'anxiété, avec peu ou pas de chance de changer d'orientation.
L'Organisation panaméricaine de la santé a publié une déclaration stipulant en partie: "Aucune des manifestations individuelles de l'homosexualité ne montre ni un trouble ni une maladie, et donc ne nécessite aucun traitement ".

TOP

Modes de paiement

Suivez-nous
Vérifié par
Modes de livraison
Modes de paiement

Modes de livraison

Suivez-nous
Vérifié par
Modes de livraison
Modes de paiement

Suivez-nous

Vérifié par

Modes de livraison

Suivez-nous
Vérifié par
Modes de livraison
Modes de paiement

Modes de paiement

Suivez-nous
Vérifié par
Modes de livraison
Modes de paiement

S'abonner à la newsletter

Restez toujours informer

Droit d'auteur © 2014-2015 www.24livraisonpharmacie.com Tous droits réservés

Droit d'auteur © 2014-2015 www.24livraisonpharmacie.com Tous droits réservés